Marche après marche...

C’est de cette manière qu’il faut avancer, petit pas par petit pas.

Sur le chemin de la vie, pour avoir le temps de profiter du paysage, des petits bonheurs du quotidien.

Mais aussi sur les sentiers escarpés, difficiles, pour avoir le temps de souffler et de savourer chaque victoire.

Nadège est venue vers moi il y a quelques temps pour me commander un dessin personnalisé.

Elle souhaitait remercier la personne qui l’accompagne depuis quelques temps sur le chemin de la guérison et de la découverte d’elle-même.

Son voyage intérieur, c’est sous la forme d’un escalier qu’elle le voit.

Un long escalier, imposant, qui lui permettra de sortir de ses angoisses et ses peurs, de son passé, de ce qui lui fait mal et l’empêche de profiter pleinement de sa vie, de ses enfants, de sa famille.
Mais cet escalier, il faut le gravir.

Se hisser sur chaque marche, l’une après l’autre, combattre la peur, la fatigue, le jugement et le regard des autres, et continuer à escalader.

Et puis, il faut aussi prendre conscience du poids que l’on porte.

Le poids que nous accumulons, et nous nous imposons, ne sachant pas comment s’en débarrasser.

Le poids des émotions, des évènements, de ce qui ne nous appartient pas mais que nous prenons quand même…

Nadège dépose ces lourds cailloux au gré de son cheminement.

Son sac à dos est encore bien rempli et bien lourd, mais il a déjà commencé à s’alléger, et plus elle continuera à se défaire de ces rochers, plus son ascension sera facile.

Pour l’aider, il y a sa thérapeute.

Mi-ange, mi-fée, un être de lumière qui la guide et lui éclaire le chemin.

Elle peut l’accompagner, descendre avec elle chercher des réponses dans les ténèbres s’il le faut, puis remonter pour lui redonner espoir.

Elle ne grimpe pas à sa place, ne porte pas son sac, ne la bouscule pas, ne la blâme pas, ne la juge pas.

Elle veille sur Nadège, le temps de cette aventure audacieuse, simplement.

Et puis, il y a l’espoir.

La vie, les sentiments, les belles émotions.

Plus de clarté dans son esprit, plus de légèreté dans son cœur.

Le point d’équilibre.

La confiance.

L’acceptation.

Et sa famille qui l’attend.

Je ne connais pas l’histoire de cette personne que Nadège souhaite remercier.

Je ne sais pas qui elle est, ce qu’elle aime, nous n’avons jamais échangé.

Il était donc difficile de créer un dessin pour elle spécifiquement.

Cependant, je sais ce qu’elle représente pour Nadège, et ce qu’elle l’aide à réaliser.

En lisant le premier mail, je me suis dit que cette illustration pourrait représenter le soutien qu’elle lui apporte, le lien qui permet à Nadège d’opérer sa transformation intérieure.

Pour cette personne, ce sera un témoignage de reconnaissance, une représentation symbolique de son travail.
Et pour Nadège, un souvenir d’une étape importante de sa vie.

Un double cadeau, qui aura du sens pour chacune.